Comité consultatif de lutte contre la pauvretré et l'exclusion sociale

Collectivement plus riches de moins de pauvreté, nous serons mieux…

  • Texte normal
  • Gros texte
  • imprimer

Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

20 février 2019

Bulletin no 26, février 2019

Portail

Ce bulletin électronique se veut une brève synthèse de la mise à jour de l’avis que le Comité consultatif a rendu public en 2009 conformément à la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Dans cette mise à jour de l’avis, lequel est intitulé Combler ses besoins de base : une cible réaliste et conforme à l’esprit de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, il est notamment toujours question des cibles d’amélioration du revenu des personnes et des familles en situation de pauvreté.

19 février 2019

Donner aux personnes et aux familles en situation de pauvreté les moyens de subvenir à leurs besoins de base : une cible réaliste et conforme à l’esprit de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale

Portail

Le Comité consultatif est fier de rendre publique la mise à jour de l’avis qu’il a produit en 2009 conformément à la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, dans lequel des cibles d’amélioration du revenu des personnes et des familles en situation de pauvreté étaient présentées.

Dans la présente mise à jour, le Comité réitère sa recommandation de mettre en place un régime intégré de soutien du revenu mieux intégré au régime fiscal et aux outils de redistribution de la richesse dont s’est doté le Québec. Il renouvelle ainsi la proposition d’un soutien minimal sous forme de crédit d’impôt remboursable qui s’ajouterait à l’aide financière de dernier recours. Ce crédit d’impôt remboursable serait par ailleurs accessible aux travailleuses et travailleurs à faible revenu.

La mise en œuvre de la recommandation du Comité ferait en sorte que les ménages du Québec sans aucun revenu de travail et avec ou sans enfants auraient un revenu disponible correspondant à au moins 80 % du seuil de référence de la Mesure du panier de consommation. En ce qui concerne celles et ceux qui travaillent en moyenne 16 heures par semaine au salaire minimum, leur revenu disponible correspondrait à au moins 100 % du seuil de référence de la Mesure du panier de consommation.

Depuis l’adoption de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, des avancées ont été réalisées, plus particulièrement en ce qui concerne les ménages avec enfants. Un coup de barre important reste à donner en ce qui concerne les ménages sans enfants, soit les couples et les personnes seules.

Le Comité est convaincu que le Québec peut assurer aux personnes en situation de pauvreté un revenu leur permettant de subvenir à leurs besoins de base tout en maintenant l’équité entre ces personnes et en favorisant leur intégration au marché du travail.

Collectivement plus riches de moins de pauvreté, nous serons mieux...

7 février 2019

Journée de réflexion sur le revenu minimum garanti

Portail

Le 25 octobre, s’est tenue au Palais des Congrès, à Montréal, une journée de réflexion sous le thème du revenu minimum garanti.

Organisée conjointement par le Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse et le Conseil du statut de la femme, cette journée visait à alimenter la réflexion sur les enjeux liés à l’implantation d’un revenu minimum garanti.

Dès le départ, les trois organismes à l’origine de la journée ont souligné l’importance de camper la réflexion sous l’angle de la lutte à la pauvreté, du respect des droits de la personne et de l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes.


Voir toutes les nouvelles

en haut

Québec

© Gouvernement du Québec, 2019