Comité consultatif de lutte
contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Bulletin n°4 - Août 2012

La pauvreté : des visages et des situations multiples

Séparation.

Lorsqu’on pense aux personnes en situation de pauvreté, ce sont les familles monoparentales, les personnes sans emploi ou encore les prestataires de l’assistance sociale qui nous viennent souvent à l’esprit. Il est vrai que ces personnes sont touchées de près par ce problème. Toutefois, la pauvreté présente de nombreux autres visages et, parfois, de nouveaux viennent même s’ajouter. Quels visages revêt la pauvreté au Québec en 2012? Quels sont les groupes les plus atteints? Ce sont les questions que le Comité consultatif veut aborder dans ce bulletin électronique.

Quelques visages de la pauvreté

On peut affirmer que peu de gens sont à l’abri de la pauvreté. Il suffit parfois d’une perte d’emploi, d’une faillite ou de la rupture du couple pour que tout bascule. Par ailleurs, certaines nouvelles politiques adoptées par les différents ordres de gouvernement ne tiennent pas compte des personnes qui sont en situation de pauvreté et risquent même d’avoir des incidences sur des personnes qui ne le sont pas. On peut citer, par exemple, les modifications annoncées aux règles des régimes publics de retraite et au Programme de la sécurité de la vieillesse, qui viendront assombrir l’avenir de plusieurs personnes, ainsi que les changements prévus à l’assurance emploi, ou encore la contribution santé mise en place par le gouvernement québécois.

Certaines personnes sont davantage frappées par la pauvreté et voient cette situation perdurer, alors que d’autres ont plus de portes de sortie ou constatent une amélioration de leur état. En fait, pour plusieurs, la pauvreté peut être temporaire ou sporadique alors que pour d’autres, il s’agit d’une situation chronique. Elle peut notamment être liée à des problèmes de santé physique ou mentale, au vieillissement ou à l’immigration. Elle peut être causée, notamment, par le déplacement d’emplois vers l’étranger, la dévalorisation des qualifications professionnelles, les faibles salaires, ou par divers obstacles nuisant à l’insertion socioprofessionnelle. On le constate : bien que les prestataires de l’assistance sociale demeurent l’image même de la précarité, la pauvreté n’est pas l’apanage de ce seul groupe.

Parmi les gens les plus touchés par la pauvreté, les personnes vivant seules, les couples sans enfant, et les travailleuses et travailleurs pauvres sont dans des situations particulièrement préoccupantes. Il faut également mentionner la réalité des membres des communautés culturelles et celle des peuples autochtones. Dans toutes ces catégories de personnes, les femmes sont généralement surreprésentées.

Séparation.