Comité consultatif de lutte
contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Bulletin n°4 - Août 2012

La pauvreté : des visages et des situations multiples

Séparation.

Des pistes de solution

Le Comité consultatif est convaincu que l’emploi, voie privilégiée pour sortir de la pauvreté, doit réellement permettre d’atteindre cet objectif. Ses prochains avis porteront notamment sur cette question. La hausse des taux de pauvreté chez les personnes qui ont un emploi indique que la qualité de l’emploi est un enjeu majeur pour un nombre croissant de travailleuses et de travailleurs. Le Comité, comme plusieurs autres intervenants, est d’avis qu’il faut mener des réformes qui s’attaquent aux inégalités du marché du travail. Ainsi, parmi les solutions envisagées, il faudra améliorer la formation professionnelle des personnes moins qualifiées, réviser la fiscalité afin de rendre le travail plus payant et plus attrayant et se préoccuper davantage des conditions de travail atypiques qui maintiennent des travailleurs et travailleuses dans la pauvreté et en marge de la société.

L’exemple des familles québécoises démontre qu’il est possible d’améliorer le revenu des plus pauvres. En effet, grâce aux différentes mesures adoptées, les familles avec enfant prestataires de l’aide sociale disposent présentement d'un peu plus du soutien minimal recommandé dans une première étape par le Comité consultatif3 qui est de 80 % de la MPC4.


3. COMITÉ CONSULTATIF DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ ET L’EXCLUSION SOCIALE (2009), Améliorer le revenu des personnes et des familles. Le choix d’un avenir meilleur, 47 pages.
4. Précisons que ce pourcentage ne couvre pas l’ensemble des besoins nécessaires permettant d’acquérir une certaine aisance financière ou de s’intégrer à la société. De plus, le Comité estime que 100 % de la MPC ne constitue pas un seuil permettant de sortir de la pauvreté. Les efforts d’amélioration du revenu des personnes et des familles devront donc se poursuivre au cours des prochaines années.

Séparation.