Comité consultatif de lutte
contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Bulletin n°8 - Août 2013

La participation des personnes en situation de pauvreté aux
décisions qui les concernent : un modèle inspirant

Séparation.

La Loi évoque également à plusieurs reprises le principe de participation citoyenne, en particulier celle des personnes en situation de pauvreté. La présence de ces personnes enrichit la réflexion du Comité et a des effets positifs sur les personnes elles-mêmes. Ces dernières affirment d’ailleurs régulièrement leur intérêt à être membres du Comité et leur fierté d’en faire partie. Cette reconnaissance de leur savoir leur apporte donc une valorisation importante. Les personnes en situation de pauvreté ne sont pas seulement en quête d’une amélioration de leur sort : elles souhaitent aussi être reconnues pour la contribution qu’elles apportent à la société et à la recherche de solutions efficaces pour lutter contre la pauvreté. L’expérience du Comité consultatif démontre que la participation de personnes en situation de pauvreté apporte un éclairage qui donne plus de cohérence aux avis produits et qui permet de formuler des recommandations plus ancrées dans le réel.

Dans ce cas précis, les personnes en situation de pauvreté sont membres à part entière du Comité. Toutefois, dans un autre organisme, leur point de vue pourrait être apporté dans un comité ad hoc ou un groupe de travail. D’ailleurs, le Comité tient régulièrement des consultations et des journées de réflexion qui réunissent des organismes travaillant auprès des personnes en situation de pauvreté, en ayant soin de s’assurer que ces dernières participent aux échanges. Elles deviennent ainsi des interlocuteurs directs avec qui la collaboration s’installe pour une meilleure compréhension de leur réalité.

Le Comité a rappelé l’importance de la participation des personnes en situation de pauvreté dans le préambule de tous ses avis et il l’a affirmé à de nombreuses reprises. Dans son plan d'action de développement durable5, il a exposé en détail ses actions relatives à l’orientation gouvernementale n° 86, visant à favoriser la participation à la vie collective des citoyens et citoyennes par l’accroissement de leur implication dans leur communauté et la prise en compte de leurs préoccupations dans les décisions.


5. COMITÉ CONSULTATIF DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ ET L’EXCLUSION SOCIALE, Plan d’action de développement durable 2008-2013, 2009, 16 pages.
6. Les actions 5, 6 et 7 de ce plan rejoignent plus spécifiquement cette orientation.

Séparation.