Comité consultatif de lutte
contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Bulletin n°11 - Août 2014

Le droit à l'emploi pour les personnes avec incapacité

Séparation.

D'autres moyens pour favoriser la participation au marché du travail

Plusieurs personnes handicapées aimeraient travailler à temps partiel, mais elles ont peur de perdre le peu de sécurité qu’elles ont grâce à l’assistance sociale. Une piste de solution serait de mieux faire connaître les différents moyens existants pour sécuriser cette transition (possibilité de garder leur carnet de réclamation, possibilité de retourner à l’assistance sociale, etc.).

Afin de favoriser l’intégration en emploi des personnes handicapées, les employeurs doivent faire montre d’ouverture et consentir des efforts pour adapter l’environnement de travail, mais il y aurait lieu également de mieux les soutenir dans leur organisation du travail, par exemple en ce qui concerne la description des tâches, les critères d’embauche, la sélection des personnes, etc.

En outre, il faudrait améliorer l’offre de transport adapté et transformer les crédits d’impôt non remboursables destinés aux personnes handicapées en crédits d’impôt remboursables, afin qu’ils soient accessibles aux personnes à faible et moyen revenu. Il semble par ailleurs, selon des personnes consultées, que ces crédits d’impôt sont peu connus en général.

Redoubler d'efforts

Il est essentiel de mettre en valeur les compétences des personnes handicapées. La sensibilisation des employeurs, notamment par l’entremise des services aux entreprises des centres locaux d’emploi, s’avère nécessaire. Il faut leur fournir le soutien requis pour l’adaptation de l’organisation du travail,

valoriser à leurs yeux l’apport des personnes handicapées et les informer qu’il y a obligation pour eux de mettre en œuvre des mesures d’accommodement, mais que de telles mesures ne sont pas si coûteuses ni si compliquées à mettre en place.

La Stratégie nationale pour l’intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées est actuellement en révision. Espérons que la nouvelle version proposera davantage de mesures pour répondre à leurs besoins, qu’elle comportera des cibles à atteindre ambitieuses (pour rattraper le retard constaté) et mesurables, et qu’elle permettra la mise en place d’un processus performant de collecte et d’analyse de données concernant les personnes avec incapacité.

Il faut accroître les sommes allouées pour soutenir les personnes avec incapacité dans leur parcours vers l’emploi. Dans la politique adoptée par le gouvernement du Québec et intitulée À part entière : pour un véritable exercice du droit à l’égalité, il est mentionné que les retombées de cette politique « contribueront à réduire la pauvreté, à accroître le bassin de main-d’œuvre disponible, à améliorer la qualité de vie des personnes vivant des situations similaires en raison de leur âge, de la maladie ou d’une incapacité temporaire, à augmenter l’ouverture à la différence et à accroître la solidarité sociale12». C’est dans cette direction qu’il nous faut continuer.

Collectivement plus riches de moins de pauvreté, nous serons mieux...


12. OFFICE DES PERSONNES HANDICAPÉES DU QUÉBEC, À part entière : pour un véritable exercice du droit à l’égalité. Politique gouvernementale pour accroître la participation sociale des personnes handicapées, 2009, p. 2.

Séparation.