Comité consultatif de lutte
contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Bulletin n°15 - Août 2015

Décloisonner les mesures d'aide à l'emploi et les adapter
aux besoins multiples des personnes

Séparation.

L’application effective des droits économiques et sociaux, dont le droit au travail1, présuppose que toute personne dans le besoin a accès, pour elle et sa famille, à des mesures d’assistance financière et à des mesures sociales, prévues par la loi, susceptibles de lui assurer un niveau de vie décent. En ce qui concerne plus précisément le droit au travail, son application effective nécessite l’accès à des mesures et à des programmes adaptés, flexibles et en nombre suffisant pour répondre aux besoins. Pour atteindre cet objectif, un changement de mentalité est nécessaire afin que les mesures d’emploi soient reconnues comme un droit.

Répondre aux besoins multiples des personnes

Si l’emploi constitue le meilleur moyen pour prévenir la pauvreté et en sortir, en conséquence, toute personne qui a besoin de mesures d’aide à l’intégration à l’emploi devrait y avoir accès tant et aussi longtemps que l’objectif d’intégration durable et de qualité n’est pas atteint.

L’entrée sur le marché du travail doit également être adaptée aux besoins des personnes, notamment en leur offrant plus de possibilités d’intégration graduelle et en continuant de les soutenir après leur intégration, si cela est requis pour leur maintien en emploi.

De nombreuses personnes font face à des obstacles importants pour intégrer le marché du travail. Être différent et avoir des besoins particuliers rendent souvent plus difficile l’accès à l’emploi, en raison notamment des préjugés et de la discrimination. La compétitivité, la recherche de performance et des problèmes structurels du marché du travail laissent aussi de côté bien des personnes.

Certains groupes de population représentant un grand nombre de personnes sont davantage concernés par ces difficultés, particulièrement les autochtones, les personnes immigrantes nouvellement arrivées, les membres de minorités visibles, les personnes handicapées, les jeunes moins scolarisés, et ce, sans compter que de façon générale, dans les divers groupes, les femmes font souvent face à des obstacles plus importants encore. Il importe donc d’analyser leur situation spécifique et d’adapter les interventions en conséquence.


1. Selon l’article 45 de la Charte des droits et libertés de la personne.

Séparation.