Comité consultatif de lutte
contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Bulletin n°23 – Août 2017
ISSN 2371-4069 (En ligne)

Les avantages que présente une société égalitaire

Séparation.

Pour la Banque mondiale : « Ces inégalités sont associées à un coût financier élevé, nuisent à la croissance économique et sont à l'origine de barrières et de fardeaux sociaux et politiques. Mais donner à tous les mêmes chances c'est aussi une question d’équité et de justice qui, en soi, trouve un écho dans les sociétés. » Elle ajoute que « […] Les éléments qui prouvent que les interventions visant à favoriser l'équité peuvent également doper la croissance économique et promouvoir une prospérité durable sont de nature très diverse. Dans la mesure où ces interventions rompent le cycle de la reproduction intergénérationnelle des inégalités de chances, elles s'attaquent aux racines et aux moteurs des inégalités tout en formant le socle sur lequel repose la promotion d'une prospérité partagée et d’une croissance durable. La réduction des inégalités de chances entre les individus, les économies et les régions peut aussi favoriser la stabilité politique et sociale, ainsi que la cohésion au sein des sociétés. Les sociétés où la cohésion est plus forte sont moins exposées aux menaces découlant de l'extrémisme, des troubles politiques et de la fragilité institutionnelle».

Le Fonds monétaire international (FMI), par la voie de sa directrice générale4, Christine Lagarde, affirme que tout le monde sera gagnant à la suite d'une réduction des inégalités excessives. Selon une étude publiée par des économistes du FMI, une augmentation de 1 point de la part du revenu des personnes pauvres et de celui des personnes appartenant à la classe moyenne pourrait entraîner une progression de la croissance du PIB pouvant frôler 0,4 point sur cinq ans alors que la même augmentation chez les plus riches correspondrait à une baisse de 0,08 point du PIB. Cela représente une différence de presque 0,5 point. Le Fonds précise ceci : « Nos études montrent que, contrairement aux idées reçues, les bienfaits d’une hausse du revenu viennent d'en bas et non d'en haut. » La réduction des inégalités est donc une bonne mesure tant sur le plan économique que sur le plan social.


3. BANQUE MONDIALE. « Pauvreté et prospérité partagée 2016 », Aperçu, 22 pages.
4. FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL. Bulletin du FMI, 17 juin 2015, [En ligneLien vers un site externe.]. (Consulté le 6 juin 2017).

Séparation.