Comité consultatif de lutte
contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Bulletin n°3 - Mai 2012

Vivre à l'assistance sociale

Séparation.

Du 7 au 11 mai, se tiendra la Semaine de la dignité des personnes assistées sociales, sur le thème : « En route vers le revenu social universel garanti ». Le Comité consultatif souhaite, pour l’occasion, apporter sa contribution pour mieux faire connaître quelques-unes des multiples réalités vécues par ces personnes.

Quelques chiffres

En février 2012, il y avait 470 693 prestataires d’assistance sociale, soit 12 937 prestataires de moins qu’à pareille époque l’an dernier . En fait, la diminution est observable de façon constante depuis la fin des années 1990, avec une très légère augmentation en 2009, sans doute reliée à la crise économique.

Sur ces 470 693 prestataires, il y avait 108 109 enfants et 362 584 adultes, dont :

  • 130 438 présentent des contraintes sévères à l’emploi;

1. Rapport statistique sur la clientèle des programmes d’assistance sociale, ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, février 2012
  • 89 852 ont des contraintes temporaires à l’emploi, (par exemple : pour des raisons de santé, à cause d’une grossesse, parce qu’ils ont à leur charge un enfant de moins de cinq ans, ou parce qu’ils sont âgés de 55 ans ou plus);
  • 134 747 sont considérés comme étant sans contraintes à l’emploi (83 110 hommes et 51 637 femmes). Contrairement à une opinion répandue, un faible pourcentage des personnes à l’aide sociale depuis un certain temps pourraient du jour au lendemain s’intégrer en emploi sans une aide soutenue. Ainsi, les deux tiers de ces 134 747 adultes sans contraintes sont des personnes seules, le tiers sont âgés de 45 à 54 ans, les deux tiers ont un niveau de scolarité correspondant à la cinquième année du secondaire (pas nécessairement terminée) ou moins. De plus, la moyenne de leur présence cumulative à l’aide sociale est de 9 ans.

Séparation.