Comité consultatif de lutte
contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Bulletin n°10 - Mai 2014

Vivre seul en situation de pauvreté

Séparation.

Pour aller plus loin dans la lutte contre la pauvreté, il est essentiel de combattre les préjugés. On a tendance à être moins indulgent envers les personnes seules qu’envers les parents d’enfants, sans rien connaître de leurs réalités. Les préjugés envers les prestataires d’aide sociale sont parmi les plus répandus et les plus pernicieux. La Semaine de la solidarité qui s’est tenue du 14 au 20 octobre 2013 avait pour thème : Le Québec mobilisé contre les préjugés. Pour aller plus loin, il faudrait envisager une campagne sociétale contre les préjugés à l’égard des personnes démunies et vulnérables, avec des actions récurrentes qui s’inscrivent dans un plan à long terme. Les préjugés étant bien ancrés, ils ne peuvent être neutralisés seulement par quelques messages publicitaires positifs.

L’urgence d’agir

Les données qui précèdent font ressortir un constat social et économique préoccupant : le nombre de personnes seules en situation de pauvreté est un phénomène en croissance et la gravité de cette pauvreté augmente également. Il est important pour les gouvernements et la société dans son ensemble d’agir et ce, de façon urgente.

Le fait que de plus en plus de personnes vieillissent seules représente un défi pour les politiques publiques. Cette réalité, conjuguée à celle du vieillissement de la population, risque de mettre en évidence les limites de plusieurs politiques publiques, qu’il s’agisse de l’emploi, du logement, des besoins sociosanitaires ou de la sécurité du revenu, d’où la nécessité de les revoir pour les ajuster à cette nouvelle réalité.

Poursuivons les efforts pour l’amélioration de la situation des personnes seules et donnons un nouvel élan à la lutte contre la pauvreté au Québec.

Collectivement plus riches de moins de pauvreté, nous serons mieux...

Séparation.