Comité consultatif de lutte
contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Bulletin n°22 – Mai 2017
ISSN 2371-4069 (En ligne)

Une augmentation substantielle du salaire minimum :
un véritable moyen de lutter contre la pauvreté

Séparation.

Depuis plusieurs mois, de nombreuses voix s'élèvent au Québec pour revendiquer dans un avenir rapproché un salaire minimum à 15 $ l'heure. Ce mouvement s'inscrit dans la foulée de celui qui a lieu depuis quelques années aux États-Unis. Pour le Québec, l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques (IRIS) a établi un salaire viable1 à un peu plus de 15 $ en moyenne. Certaines entreprises ont même déjà pris les devants et offert ce niveau de revenus aux membres de leur personnel. L'idée fait donc du chemin et le mouvement amorcé ne semble pas en voie de s'essouffler. En effet, comment une société riche comme le Québec peut-elle tolérer que des travailleuses et des travailleurs, même à temps complet, ne puissent toucher un revenu leur permettant de sortir de la pauvreté?

Par ailleurs, d'autres voix clament qu'une augmentation trop rapide du salaire minimum aurait des effets négatifs sur l'économie quant à la compétitivité, aux pertes d'emploi et aux fermetures d'entreprise.

Le présent bulletin électronique traite de la position adoptée au fil des ans par le Comité consultatif sur la question du salaire minimum. Il considère que le salaire minimum demeure une mesure permettant de lutter contre la pauvreté qui vient compléter les autres mesures sociofiscales adoptées par le gouvernement. La hausse du salaire minimum touche bien sûr plus directement les employeurs, puisqu'elle les oblige à bonifier la rémunération offerte à leurs employés.


1. Salaire qui permet qu'un ou une salariée à temps plein soit en mesure « […] de gagner assez d'argent pour satisfaire ses besoins de base et ceux des personnes à sa charge, et de participer à la vie culturelle, politique et économique, en plus de lui laisser une certaine marge de manœuvre en vue de transformer sa situation socioéconomique ». Tiré de Philippe HURTEAU et Minh NGUYEN, « Les conditions d'un salaire viable au Québec en 2016? » Note socioéconomique, [s. l.], IRIS, avril 2016, 7 pages.

Séparation.