Comité consultatif de lutte
contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Bulletin n°20 – Novembre 2016
ISSN 2371-4069 (En ligne)

La mobilité :
un droit déterminant

Séparation.

La concentration de plus en plus importante de services de proximité (santé, éducation, aide à l'intégration à l'emploi, etc.) dans les villes centres en milieu rural oblige souvent les gens à se déplacer en dehors de leur localité. On assiste par ailleurs à la diminution des services de transport interurbain par rail et par autocar avec des passages de moins en moins fréquents, quand ce n'est pas tout simplement l'abandon de certaines lignes moins lucratives. Par exemple, depuis le 18 janvier 2015, entre la Gaspésie et les grands centres urbains il n'y a plus qu'un départ et une arrivée par jour, alors qu'il y en avait deux auparavant. Les gens qui doivent se rendre à Québec ou à Rimouski pour recevoir des soins médicaux ne peuvent plus revenir dans la même journée. Cela les oblige à dépenser davantage pour payer une chambre d'hôtel et des repas. Une partie de la diminution de services a été compensée par une subvention du ministère des Transports à la Régie intermunicipale de transport de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, mais cette dernière ne dessert que cette région. D'autres régions ont aussi été touchées par le plan de rationalisation d'Orléans Express qui a abandonné notamment les trajets vers La Tuque, Grand-Mère et Thetford Mines. De telles diminutions de services en plus de nuire à la mobilité des personnes plus vulnérables ont aussi des répercussions importantes sur la dévitalisation des milieux.

Le programme d'aide au développement du transport collectif

Le Québec s'est donné un programme d'aide au développement du transport collectif. Ce programme a notamment pour objectifs de favoriser le développement et l'utilisation du transport collectif en région, ainsi que de promouvoir des moyens de transport autres que l'automobile. Il est doté d'une enveloppe globale de 140 millions de dollars, puisée à même la Priorité 13 du Plan d'action 2013-2020 sur les changements climatiques7. Il est à noter que les paramètres du programme pour l'année 2017 n'ont pas encore été annoncés, ce qui préoccupe grandement les organismes engagés dans la défense du transport collectif.


7. MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITÉ DURABLE ET DE L'ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS, Programme d'aide au développement du transport collectif, www.transports.gouv.qc.ca/fr/aide-finan/transport-collectif/Pages/Amelioration-transport-commun.aspx (Consulté le 30 septembre 2016).

Séparation.