Comité consultatif de lutte
contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Bulletin n°20 – Novembre 2016
ISSN 2371-4069 (En ligne)

La mobilité :
un droit déterminant

Séparation.

En 2015, l'organisme Transport 2000 organisait à travers le Québec la tournée Mobile sans auto13, visant à rencontrer les différents partenaires pour échanger et pour collaborer à la promotion des transports collectifs de leur région. Des constats de cette tournée, il est ressorti qu'une grande partie de la population connaît peu les services de transport collectif mis à sa disposition et qu'une diversité d'options de tarification est souhaitable pour répondre aux ressources limitées et aux besoins variés des diverses clientèles, telle que la tarification familiale.

Le droit à la mobilité doit être reconnu pour l'ensemble des citoyennes et des citoyens, et non seulement pour les étudiantes et étudiants ainsi que les travailleuses et travailleurs. Comme l'affirme l'organisme Transport 2000, il s'agit d'abord du droit à l'égalité des chances et à la justice sociale. Le développement du transport collectif en milieu rural et la tarification sociale du transport en commun en milieu urbain sont des enjeux sociaux d'une grande importance. Il s'agit d'une priorité dans la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale qui devrait transparaître dans le plan d'action gouvernemental actuellement en préparation.

Miser sur le transport public est un choix de société qui favorise l'autonomie de toutes et de tous. C'est une condition essentielle au plein exercice de la citoyenneté14.

Collectivement plus riches de moins de pauvreté, nous serons mieux...


13. TRANSPORT 2000, Tournée Mobile sans auto, 2015, p. 3.
14. ASSOCIATION DU TRANSPORT URBAIN DU QUÉBEC, « Mémoire de l'ATUQ dans le cadre de la consultation sur la pauvreté et l'exclusion sociale au Québec, présenté à la Direction des politiques de lutte contre la pauvreté et de l'action communautaire », 2016, p. 5.

Séparation.