Comité consultatif de lutte contre la pauvretré et l'exclusion sociale

Collectivement plus riches de moins de pauvreté, nous serons mieux…

  • Texte normal
  • Gros texte
  • imprimer

Lutte contre les préjugés

Mobilisation Ensemble pour agir sur les préjugés


À l'automne 2014, Centraide Québec et Chaudière-Appalaches et la Direction de santé publique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSS) ont lancé un appel à la mobilisation de leurs partenaires en vue de travailler « ensemble pour agir sur les préjugés » à l'égard des personnes en situation de pauvreté et d'exclusion sociale. Une telle mobilisation avait pour objectif l'élaboration d'une stratégie régionale pour lutter contre les préjugés à l'égard des personnes en situation de pauvreté et la détermination d'actions efficaces pour contrer ces préjugés. Le croisement des savoirs des personnes réunies (étudiants, personnes en situation de pauvreté et d'exclusion sociale, organismes communautaires, membres engagés dans la mobilisation et formateurs associés aux professions ciblées) représente une des forces de l'approche privilégiée.

Durant la première année de la mobilisation, tous avaient la préoccupation de s'outiller collectivement pour lutter contre les préjugés. Le travail réalisé a consisté à se documenter afin de mieux comprendre les préjugés et le contexte actuel liés à la pauvreté et l'exclusion sociale : revue de la littérature portant sur les concepts et les stratégies gagnantes, analyse d'entrevues et de discussions auxquelles étaient invités à participer des citoyens en situation de pauvreté et sondage auprès de différents intervenants pour répertorier les actions menées dans la province. À l'issue de cette première année, des documents synthèses ont été produits et un forum a été tenu pour présenter les avancées en juin 2015.

La deuxième phase de la mobilisation a été amorcée en janvier 2016. Conscients que les préjugés sont partout, les intervenants engagés dans la mobilisation ont choisi de commencer à travailler avec des acteurs du milieu de l'éducation, notamment dans certains lieux où sont formés de futurs professionnels, afin de consolider les actions existantes et de poursuivre la recherche d'innovations et de solutions. Les futurs professionnels et leurs formateurs ont été ciblés parce que leurs actions ont un effet important dans la vie des personnes en situation de pauvreté. Certaines d'entre elles témoignent, encore aujourd'hui, de préjugés qu'elles vivent lorsqu'elles reçoivent différents soins et services. Ce travail de sensibilisation a été réalisé dans l'intention de réduire le décalage constaté entre la théorie enseignée et la réalité du marché du travail et d'outiller davantage les futurs intervenants qui seront appelés à accompagner des personnes en situation de pauvreté et à créer avec elles un lien à long terme. La mobilisation repose ainsi sur le principe qu'en agissant en amont, durant le parcours de formation de ces futurs professionnels et dans leur milieu d'apprentissage, on influencera éventuellement leurs pratiques d'intervention, ce qui aura un effet sur les politiques, systèmes et organisations où subsistent certains préjugés.

Documents produits à la suite de la première année de la mobilisation :

en haut

Québec

© Gouvernement du Québec, 2017