Comité consultatif de lutte
contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Bulletin n°19 - Août 2016

La participation citoyenne :
les obstacles et les moyens de la reconnaître

Séparation.

Dans le premier cas, plusieurs organisations reconnaissent déjà la participation citoyenne de multiples façons. Idéalement, les moyens de reconnaissance doivent être collectifs et appliqués au quotidien, ainsi que viser à donner une visibilité à la qualité du travail et aux implications réalisées, et à promouvoir le respect et l'écoute mutuelle. Un meilleur financement de la mission globale des organismes communautaires pourrait certainement assurer une reconnaissance concrète pour soutenir la participation des personnes en réduisant les coûts liés à la participation ou en favorisant la formation et l'encadrement des activités. La reconnaissance des retombées de la participation pourrait également être faite à l'intérieur d'une campagne sociétale contre les préjugés, donnant de la visibilité à la qualité du travail et des implications qui s'effectuent dans la participation citoyenne. Par ailleurs, le Comité invite les milieux à s'ouvrir davantage à la participation citoyenne, notamment dans les comités d’usagers et les conseils décisionnels, et à s'assurer de la représentativité de certains groupes.

Sur le second plan, plusieurs personnes souhaitent que les expériences et les connaissances acquises hors du cadre de l'emploi soient davantage prises en compte par les employeurs et reconnues sur le CV des candidats à l'embauche. Il est vrai qu'à travers la participation active, il est naturel d'acquérir plus de confiance en soi, de polyvalence, de discipline personnelle, d’habiletés communicationnelles, manuelles ou sociales, lesquelles peuvent être transposées dans d'autres sphères, dont celle de l’emploi. Pour plusieurs personnes, ces acquis ont une grande valeur et ne pourraient provenir d'ailleurs que de la participation citoyenne ou du bénévolat. Actuellement, l'exigence d'un diplôme prévaut sur la reconnaissance des acquis pouvant être inscrits sur un certificat de participation bénévole. Il existe bien sûr des programmes qui traduisent en termes professionnels les expériences bénévoles à inscrire sur un CV, mais le Comité recommande d'améliorer leur accessibilité et de renforcer leur acceptation auprès des employeurs pour que ces expériences permettent davantage l'intégration dans le marché de l'emploi.

Finalement, il convient de préciser qu'avant d'être une voie pour accéder à un emploi, la participation citoyenne est d'abord un moyen de s'impliquer bénévolement dans sa communauté, de s’y sentir utile, de sortir de chez soi, de contribuer à la vie démocratique. L’associer de trop près à l'emploi risque d’occulter l'aspect du don qui y est rattaché.

Séparation.